Comptable : Les actualités

Plus d’informations à propos de Comptable

Ce qui caractérise le plus l’expert-comptable, c’est son rôle de coach auprès des sociétés. En plus de s’assurer d’une bonne gestion service comptable, il fait part de son expertise dans les domaines , financiers et juridiques. Il accompagne au jour le jour le président dans ses décisions. Il accompagne le développement économe de l’entreprise ainsi que sa fiscalité et ses systèmes informatiques de gestion. L’expert-comptable s’assure que les comptes de la structure soient régularisés. Il est spécialisé dans un secteur dans une grande entreprise où il collabore directement avec des informaticiens, des fiscalistes et des juristes. Il est partie prenante d’une complète division du travail. dès le sein d’une plus petite structure, il règne la polyvalence. Il se déplace fréquemment pour rencontrer ses clients avec qui il entretient des rapports cordiaux. Il doit savoir jongler avec les chiffres. Il est obligatoire d’être rigoureux et méthodique. dès le sein d’un cabinet, il est extrêmement le spécialiste, celui ayant le plus haut niveau de compétence, et il doit entretenir cela en étant curieux et autodidacte. Il doit faire preuve de leadership et savoir juger les le public et leurs compétences rapidement. Ses capacités relationnelles sont excellentes, il est diplomate, négociateur, et sait imposer son point de vue éclairé, en argumentant. Il n’est pas trop introverti. Il doit vulgariser son spécialité pour donner de bonnes infos fiables à son client. C’est un vrai pédagogue.

Un expert-comptable est un professionnel détenteur du diplôme français d’expertise comptable, obtenu après un parcours de 8 ans, dont 3 ans de stage en cabinet chargé de comptabilité. Soumis à un code de déontologie et à des normes professionnelles, l’expert-comptable prête serment lors de son enregistrement. La mission du cabinet d’expertise chargé de comptabilité est de tenir, de garder et d’arrêter la fiscalité des sociétés et des associations ; et d’en prouver de d’être régulié et la sincérité auprès des tiers. 20 000 experts-comptables, 17 000 sociétés d’expertise comptable et 223 associations de gestion et de comptabilité** exercent sur le territoire français. Seul un expert-comptable inscrit à l’Ordre des experts-comptables et figurant dans l’annuaire peut utiliser le titre d’expert-comptable. Un chef de sociétés peut tenir lui-même sa comptabilité, ou embaucher un service comptable. Il peut aussi choisir d’externaliser cette mission, et beaucoup d’autres, à un expert-comptable. le cabinet chargé de comptabilité intervient en appui à chaque phase de la vie de l’entreprise ou de l’association. Agissant comme un conseillé auprès des dirigeants de l’organisation, l’expert-comptable les conseille et les assiste dans leurs choix stratégiques et dans l’exécution opérationnelle. La mission d’expertise chargé de comptabilité est généraliste, visant à faciliter la complexité administrative en terme juridique, fiscale, sociale, comptable et patrimoniale.

Un expert-comptable est un prestataire de service dont la principale mission est de veiller au respect des obligations comptables, sociales et fiscales dans une entreprise. C’est un partenaire capital dont les actions peuvent avoir beaucoup d’incidence sur la vie de la structure. C’est notamment pour cette raison que sa fonction est réglementée par la loi. En effet, l’expert-comptable est tenu de respecter, dans l’exercice de ses fonctions, certaines exigences légales et déontologiques. Comme tout prestataire de services, l’expert-comptable a une obligation de moyens et pas de résultats mais dans certaines situations, sa responsabilité peut être engagée, en cas de faute. Si dans le cadre de ce contrat, il commet des erreurs ou négligences ; si le client, l’entrepreneur ou l’entreprise rencontre des difficultés liées à un manquement de sa part, sa responsabilité civile professionnelle s’engage et on parle de responsabilité civile contractuelle. Si les manquements induisent un préjudice ou si l’expert-comptable cause directement un préjudice au client ( par exemple un redressement fiscal pour des oublis ou erreurs de comptabilités commises par l’expert-comptable ), alors on parle de responsabilité civile délictuelle. il en est de même pour les préjudices portés à un tiers.

la loi PACTE, votée l’année dernière, permet enfin aux qualifié d’expertise comptable exerçant en entreprise de s’inscrire à l’Ordre des experts-comptables. Mais quelles conséquences utiles ce changement réclamé de plusieurs années peut-il avoir aussi bien pour les professionnels que pour l’Ordre en général ? L’article trente six de la loi PACTE permet désormais aux experts-comptables en entreprise de s’inscrire à l’Ordre sous certaines conditions. Mais surtout, ce texte leur permet d’exercer dans leur entreprise sous le titre d’expert-comptable en entreprise. de fait, ce changement qui paraît mineur leur permet d’acquérir une véritable reconnaissance de leur diplôme d’expert-comptable. alors que dans bien des cas, certains diplômés qui exerçaient depuis très longtemps comme salariés au service comptabilité de certaines entreprises n’étaient pas du tout plébiscités comme des qualifié en spécialité chargé de comptabilité. Ce changement apporté par l’accessoire 36 permettra de donner une plus grande visibilité à l’activité chargé de comptabilité qui, comme on le sait, souffre d’un déficit d’attractivité. Les conditions pour être avoué comme expert-comptable en entreprise sont assez simples et intéressées peuvent dès à présent se rapprocher de leur Conseil régional. Une autorisation obligatoire de l’employeur est demandée ainsi que l’acquittement d’une cotisation annuelle. Certaines obligations pèseront aussi dans leur activité en entreprise. Le respect d’un code de déontologie particulier aux professionnels en entreprise est requis, tout comme le devoir de loyauté, obéissance et confidentialité auprès de l’employeur, exactement comme les autres employés.

Le recours à un expert-comptable n’est absolument pas obligatoire pour tenir sa comptabilité. Mais, à moins d’avoir de solides connaissances en fiscalité, il est fortement conseillé de solliciter un professionnel de la fiscalité. Celui-ci va tenir la fiscalité, contrôler les comptes au moment de la clôture , puis réaliser les comptes annuels ( bilan, compte de résultat, annexes ). Ce qui atténue fortement les risques de subir un redressement de l’administration fiscale ou de l’URSSAF. Si l’expert-comptable commet une erreur, c’est d’ailleurs lui qui devra en assumer les problèmes et pas l’entreprise. Le préjudice subi sera pris en charge par son assurance responsabilité civile professionnelle ( obligatoire ). L’expert-comptable peut se charger des démarches et des formalités de création de l’entreprise : rédaction des statuts, publication d’une annonce dans un journal d’annonces légales, dépôt du dossier de votre fauteuil de création au CFE…Une fois l’entreprise créée, l’expert-comptable peut être habilité à faire les papiers liés aux différentes obligations légales de la société : rédaction des procès-verbaux des assemblées générales, mise à jour des statuts, établissement des bulletins de paie et de plusieurs actes…Mais, surtout, un expert-comptable peut la mission de tiers de confiance. Cette mission lui permet de réaliser des démarches pour le compte de la structure : réalisation des déclarations sociales et fiscales, transmission des pièces justificatives aux administrations…

Tout savoir à propos de Comptable